Actualités

L'atelier photo de l'ASSEM s'expose au Centre Abadie.

2013/2014

2000 heures de cours ont été dispensées à 135 élèves.
L'année scolaire 2013-2014 s'achève sur un bilan qui témoigne de l'engagement dynamique et fidèle des bénévoles auprès des jeunes malades.
15 nouveaux bénévoles ont rejoint l'ASSEM pour dispenser des cours ou assurer l'accueil et la gestion des dossiers élèves pendant les permanences.
Les ateliers ASSEM au Centre Jean Abadie de Bordeaux se consolident (230 participants) et bénéficient d'un partenariat avec l'université de Bordeaux 2 et le CG 33.
Dans ce centre, les rencontres proposées par l'ASSEM autour de l'aide à l'orientation ont permis à 25 jeunes de réfléchir sur un projet à construire.

EVENEMENTS :
- Brevet, BAC, BTS, DAEU : Beaucoup d'élèves de l'ASSEM ont pu fêter leur succès.

- Rencontre entre les bénévoles de l'ASSEM et des professionnels de santé : échanges et questionnements autour de l'enseignement auprès des élèves souffrant de troubles des conduites alimentaires.

- Rencontre entre les bénévoles de l'ASSEM et l'équipe du centre MARADJA de Pellegrin (centre d'accueil polyvalent des 15-25 ans après cancer).

- Soutien financier du Lion's Club Bordeaux Lafayette.

- Participation de plusieurs bénévoles de l'ASSEM à l'organisation du concert 'RockenAbadie' en mai 2014.

- Deux membres de l'ASSEM ont participé au 8ème congrès de la Fédération pour l'Enseignement des Malades à Domicile et à l'Hôpital (FEMDH) qui a eu lieu à la Grande Motte début octobre 2014. Thème soumis à la reflexion "élève en longue maladie : Quel enseignement ?"

ACCUEIL NOUVEAUX ENSEIGNANTS :
Si vous êtes professeur des écoles ou bien enseignant en lettres, économie, histoire-géographie ….. contactez-nous ! Nos élèves ont besoin de vous !

Témoignages

Michèle
conseillère d'orientation :

« Lorsque j'étais proviseur adjoint au Lycée Sud Médoc, je faisais venir Xavier Pommereau pour des conférences. Nous avons créé des liens et lorsque je suis partie à la retraite, le contact avec les ados me manquant, je suis venue à l'ASSEM. Je vois des jeunes hospitalisés ou qui sont repartis chez eux. Souvent, c'est l’assistante sociale qui me les envoie. L'an dernier, j'en ai reçu une cinquantaine, beaucoup de Seconde et de post-bac. Au mot de ré-orientation, je préfère celui de re-construction de projet. Quand les adolescents viennent me voir, c'est qu'ils vont mieux et ont envie de reconstruire quelque chose. C'est motivant.

Certains ont des idées arrêtées sur ce qu'ils veulent faire. Il faut pouvoir trouver une solution qui corresponde à leur idée, qui leur soit accessible et ne les mette pas en échec. Quand ça marche, c'est la meilleure récompense. J'ai l'impression d'apporter un peu de bonheur, d'être utile. Pour d'autres, nous cherchons ensemble, j'essaie de trouver le déclic pour les amener à une solution. Je suis passionnée par ce que je fais même si je sais qu'on ne va pas réussir à tous les coups. »

Bernard
ancien photographe de l'école des Beaux-Arts et des Musées de Bordeaux, anime deux ateliers photos une fois par mois au centre Abadie

« En général, je ne vois les jeunes qu'une fois. Je fais un topo sur l'histoire de la photo, puis nous passons à la pratique. Parfois les idées fusent et le temps passe trop vite. Quand j'ai quitté les Beaux-Arts en 1999, la relation avec les étudiants m'a manqué. Puis, au Musée d'Aquitaine j'ai pris des stagiaires et fait des interventions à Bordeaux III. Au centre Abadie, j'ai également une démarche artistique. Pour moi, c'est une classe comme une autre et je n'ai plus le stress du départ. De 13h à 14h30, j'ai un groupe d'une dizaine de jeunes. Les photos prises pendant l'atelier font l'objet d'une exposition au RDC du centre.
Depuis cette année, je propose aussi un atelier photogramme. C'est le procédé le plus simple : il permet de produire une oeuvre photographique sans avoir besoin d'un appareil. C'est magique et les jeunes repartent avec une de leurs créations. »