Qui sommes-nous ?

Si vous êtes enseignant ou professeur des écoles, si vous avez un peu de temps, REJOIGNEZ-NOUS, nos élèves ont besoin de vous.

120 enseignants bénévoles disponibles à Bordeaux et en Gironde.
12 responsables des dossiers élèves.
140 élèves suivis chaque année, tous niveaux scolaires.

L’ASSEM (Association de Soutien Scolaire aux Enfants Malades) est une association créée en 1991, affiliée à la FEMDH (Fédération pour l’Enseignement des Malades à Domicile et à l’Hôpital), agréée par le Ministère de l’Education Nationale.

OBJECTIF :
- Prendre en charge la scolarité de jeunes malades qui ne peuvent pas se rendre en classe (ou uniquement à temps partiel).
- Cours organisés à l’hôpital, à domicile, dans des maisons de quartier.

MISSION :
- Eviter la rupture scolaire.
- Maintenir des liens avec l’établissement scolaire d’origine.
- Soutenir l’élève pendant toute la durée de l’interruption scolaire.
- Préparer le retour en classe.
- Préparer aux examens.
- Aider au choix d’orientation.

L’ASSEM a signé des conventions avec la Direction Départementale des Services de l'Education Nationale, le CHU, et les principaux autres centres hospitaliers de la Gironde.

Témoignages

Roselyne
professeur d'anglais :

« Je me suis toujours dit qu'une fois à la retraite, je donnerais des cours à l'hôpital. J'avais besoin de m'engager pour les autres, continuer mon travail de professeur dans de bonnes conditions. Je me suis engagée auprès de l'ASSEM en 2007. D'abord à domicile, puis à la Tour de Gassies pendant 2 ans et maintenant au centre Abadie. Pouvoir s'occuper de jeunes ayant de sérieux problèmes est plus facile en cours individuel. Il dure une heure et, en général, je travaille le programme.

L' élève peut avoir, du fait des traitements médicamenteux, des pertes de mémoire. J'essaie de lui redonner confiance, de reprendre les bases pour que le retour dans son établissement scolaire se passe le mieux possible. Je l' encourage, et lui donne des méthodes de travail. Ici, on peut adapter son enseignement car on connait mieux l'élève. Même si parfois on n'apporte pas grand chose au plan scolaire, le temps du cours est une coupure par rapport à la vie à l'hôpital, une pause, une respiration. C'est un don dont les adolescentes sont conscientes et reconnaissantes.
Elles me touchent. On les voit progresser, s'en sortir. »

Claire 20 ans
Terminale S hospitalisée à plusieurs reprises depuis 2 ans, puis maintenant en hôpital de jour.
A choisi de passer le bac en 2 sessions :

« Les cours ont été autorisés par l'équipe soignante et organisés par l'ASSEM. Cela m'a beaucoup aidée l'an dernier pour passer certaines épreuves du bac. J'avais des cours de SVT, Anglais et Histoire. Sans l'ASSEM, j'aurais eu plus de difficultés. Les cours sont plus reposants que dans une salle de classe. J'ai une meilleure concentration et on peut revenir sur des notions que je n'ai pas bien comprises. C'est un réconfort, un plus. Je tiens à remercier les professeurs, ils sont très gentils. J'ai suivi aussi des cours à deux en Anglais, c'était génial. »